Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
CRDALN

Veille Littoral et Milieux marins du 22 décembre 2017

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 décembre 2017 (modifié le 12 janvier 2018)


Sommaire
Cliquez sur le thème qui vous intéresse

Vu sur Internet
.Biodiversité & milieux marins - Ecosystèmes océaniques - PNM & AMP
.Littoral, aménagement et gestion durable - Gestion du trait de côte
.Pollutions marines et littorales
.Villes portuaires
.Energies marines

Documents disponibles au CRDALN
.Ouvrages et rapports
.Articles de périodiques

▐║ Vu sur Internet


✓ Biodiversité & milieux marins - Ecosystèmes océaniques - PNM & AMP

  • Milieux marins - Ecosystèmes océaniques

La température de l’Arctique croît deux fois plus vite que la moyenne mondiale. ONU, 21 décembre 2017
En 2017, l’Arctique a continué de se réchauffer à un rythme deux fois plus élevé que la température mondiale, révèle l’ONU. Ce réchauffement rapide a provoqué des températures de l’air à des niveaux parmi les plus élevés de l’histoire et des températures océaniques supérieures à la moyenne et a eu des impacts divers sur les humains, les océans et les écosystèmes.
En savoir plus : ONU

Les diatomées : une capacité sous-estimée à stocker le carbone dans l’océan profond. CNRS-INSU, 18 décembre 2017
Les océans, en absorbant une partie du CO2 présent dans l’atmosphère, contribuent à réguler le climat à l’échelle mondiale. Par photosynthèse, les micro-algues des eaux de surface transforment ce CO2 en carbone organique. Celui-ci est ensuite transféré vers l’océan profond où il est séquestré pour plus d’un siècle. Dans ce transfert qui constitue une véritable "pompe biologique de carbone", les diatomées (micro-algues à carapace siliceuse) jouent un rôle essentiel. Une équipe internationale(1), menée par des chercheurs de l’Institut universitaire européen de la mer (UBO, CNRS, IRD), a montré que le transfert de carbone dans l’océan profond dû aux diatomées avait été sous-estimé(2). Les scientifiques révèlent également que toutes les espèces de diatomées n’ont pas le même potentiel dans ce transfert. Enfin, ils démontrent que les prédictions du devenir des diatomées dans l’océan du futur reposent sur des modèles trop simplifiés du système océan. Cette étude, qui combine des approches novatrices pluridisciplinaires, est parue dans la revue Nature Geoscience, le 18 décembre 2017.
En savoir plus : CNRS

  • Biodiversité marine

La vigilance se renforce autour du récif de corail. Patrice Haffner - Clicanoo, 21 décembre 2017
Environnement. Sur la plage de Saint-Leu, aux Seychelles ou à Maurice, la préservation du récif corallien est devenue une priorités des institutions. Un rapport de la COI alerte sur les enjeux socio-économiques liés à la préservation de ces écosystèmes.
En savoir plus : Clicanoo

Un vaste projet de régénération de mangroves remis en cause au Sénégal. Lassana Cissokho - IRIN news ; 18 décembre 2017
Décrit comme le plus vaste programme de restauration de mangroves au monde, le projet du delta du Saloum, dans l’ouest du Sénégal, vise à réparer les dégâts causés pendant des décennies à cet écosystème vital. Ses détracteurs estiment toutefois que le programme dépossède la communauté locale et ne constitue rien de plus qu’une forme d’« appropriation des océans ».
En savoir plus :IRIN news

Thèse. Esthétique et Biodiversité des écosystèmes sous-marins. Anne-Sophie Tribot.Sciences de l’environnement. Université de Montpellier, 2017. Français.
La valeur esthétique des paysages et des espèces est un élément central de la conservation de la biodiversité, puisqu’elle fait intervenir les dimensions affectives et émotionnelles de notre rapport à la nature. Le lien entre biodiversité et perception esthétique demeure cependant peu étudié dans le cadre des services écosystémiques. Suite à un premier travail de synthèse ayant permis de poser les bases conceptuelles et méthodologiques de l’esthétique des paysages, trois études menées sur des systèmes sous-marins à différentes échelles ont permis de mieux comprendre et de quantifier le lien entre les différentes facettes de la biodiversité et la perception esthétique.
En savoir plus : HAL

  • Aires marines protégées / Parcs naturels marins

Cinquième conseil de gestion : évolution des pratiques d’observation des mammifères marins et avancées sur la coopération interrégionale. Agence française pour la biodiversité, 19 décembre 2017
Le 30 novembre 2017, s’est déroulé le 5ème conseil de gestion du sanctuaire Agoa. Ses membres se sont réunis en Martinique sous la présidence de M. Yvon Combes.
Ce conseil de gestion a été l’occasion de faire le bilan des actions 2017 et plus particulièrement celles liées à l’évolution de la réglementation des pratiques d’observation des mammifères marins et celles en matière de coopération interrégionale.
En savoir plus : aires marines

Protection des mammifères marins : des nouvelles des sanctuaires. Agence française pour la biodiversité, 19 décembre 2017
Cyril Gomez, directeur de l’Environnement de Monaco, prend la présidence de la Réunion des Parties à l’Accord Pelagos pour les deux prochaines années. Il succède à Xavier Sticker, ambassadeur français de l’environnement.
En savoir plus : aires marines

African Parks backs marine reserve brimming with wildlife in Mozambique. Mongabay, 14 décembre 2017
The conservation NGO African Parks signed an agreement to manage Bazaruto Archipelago National Park in Mozambique. Leaders established the park in 1971, but recent illegal fishing and unregulated tourism has threatened the ecosystem and its economic value, African Parks said. The park is home to 2,000 species of fish and hundreds of species of birds, reptiles and mammals, including some of the last dugongs in the western Indian Ocean.
En savoir plus : Mongabay

Rapport d’activité 2016 du Parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d’Opale.
PNM estuaires picards et de la mer d’Opale, décembre 2017
En savoir plus : aires marines

Charte pour une pratique responsable des activités commerciales d’observation des mammifères marins dans le sanctuaire Agoa. Agence française pour la biodiversité, décembre 2017
Cette charte, destinée aux opérateurs nautiques, est un outil d’encadrement de l’approche et de l’observation des mammifères marins qui vise à limiter la perturbation anthropique.
En savoir plus :Aires marines

✓ Littoral, aménagement et gestion durable - Gestion du trait de côte

Damgan. La protection du trait de côte sert d’exemple. Ouest-France, 21 décembre 2017
La commune est concernée par les risques de tempêtes et de submersion marine. Ses avancées en matière de prévention et protection du trait côtier servent d’exemple.
En savoir plus : Ouest-France

Gestion intégrée des zones côtières : Le Maroc peaufine son modèle. Nadia DREF - L’Economiste, Edition N°:5172, 20 décembre 2017
Une opération pilote a bénéficié à 575 personnes dont les revenus ont grimpé de 20 à 70%
Pêche, apiculture, agriculture, écotourisme… les activités concernées
Appui du Fonds mondial pour l’Environnement et de la Banque mondiale
En savoir plus : L’Economiste

L’érosion pourrait coûter cher au Québec. Météo Media, 20 décembre 2017
Prévenir coûte moins cher que réagir, c’est la conclusion des experts du groupe Ouranos, chargé d’étudier les impacts économiques de l’érosion des côtes du Québec maritime. Partant de ce constat, plusieurs villes ont décidé de prendre des mesures préventives.
En savoir plus : Météo Média

Posidonies : "Les plages sont tout sauf des déserts". Corse Matin, 19 décembre 2017
Le site www.researchgate.net dédié à la publication et au partage de recherches scientifiques permet au grand public d’accéder aux dernières informations dans divers domaines en la matière.
Un document qui intéresse notamment la Corse vient ainsi d’être publié ce mois-ci, Les banquettes de posidonies de Méditerranée. Banquettes qui, pour rappel, ont défrayé la chronique cet été après un arrivage massif sur les côtes de l’Extrême-Sud.
En savoir plus : Corse matin

Au Tréport, la falaise s’effondre : "Ça fait comme un petit immeuble sur la plage", raconte le maire. Delphine Garnault - France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu Picardie, 18 décembre 2017
Dimanche après midi, le maire du Tréport est alerté pour un éboulement de falaise. Les pompiers ont estimé à 10 000 mètres cubes d’éboulement. Mais cela a continué dans la nuit portant à ce chiffre à 40 000 mètres cubes ce lundi. La ville appelle à la plus grande prudence.
En savoir plus : France Bleu

L’éloignement du bord de l’eau devient inévitable. Stéphanie Gagnon et Geneviève Quessy | Agence QMI - TVA nouvelles, 18 décembre 2017
Depuis 10 ans, des dizaines de résidences construites en bordure du fleuve ou de rivières ont été démolies ou déménagées en raison des risques d’effondrement. Même des morts ont dû être relocalisés.
En savoir plus : TVA nouvelles

Découvrez le film de présentation de l’Observatoire de la Côte Aquitaine ! Observatoire de la Côte Aquitaine, 14 décembre 2017
À l’occasion de ses 20 ans, l’Observatoire de la Côte Aquitaine a dévoilé une courte vidéo de présentation. Ces trois minutes de film permettent de présenter, via de belles images du littoral aquitain, les missions de l’Observatoire et les acteurs impliqués dans le projet.
En savoir plus : OCA

« Liaisons Littorales » N°90 est paru. ANEL, 5 décembre 2017
En savoir plus :ANEL

Vidéo. « Qu’est-ce que le trait de côte ? Qu’est-ce que le changement climatique ? » Observatoire de la Côte Aquitaine, 14 novembre 2017
Vulgariser un sujet scientifique et de le rendre accessible au plus grand nombre : tel est le but des vidéos pédagogiques, réalisées par l’Observatoire de la Côte Aquitaine. Deux premières vidéos sur le trait de côte et le changement climatique viennent d’être publiées. D’autres suivront dès le début d’année 2018.
En savoir plus : OCA

La reconstruction de chaînes d’impacts au service de l’évaluation de la résilience des territoires et de la réduction des risques météo-marins : le cas des atolls des Tuamotu, Polynésie française. Virginie Duvat, Alexandre Magnan, Remy Canavesio. Colloque Risques et résilience des territoires : apports de la notion de résilience à la gestion des risques, Nov 2017, Marne La Vallée, France.
Cet article démontre l’intérêt d’une approche de la résilience des territoires par la reconstruction de « chaînes d’impacts » d’événements passés. Proposé au Ministère de l’Ecologie comme composante du référentiel national d’adaptation au changement climatique [ONERC, 2012], ce concept a fait l’objet d’applications à des cyclones tropicaux ayant touché les atolls des Tuamotu (Polynésie française) dans le cadre du projet RDT Réomers (2013-2016). Les résultats révèlent : (1) L’ampleur et la variabilité des impacts des cyclones, riches d’enseignements pour renforcer la résilience. (2) Le rôle crucial des retours d’expérience passés dans la réduction de la vulnérabilité, à travers le renforcement de la prévention et la sécurisation des ressources vitales. (3) Les barrières à la réduction des risques et à l’adaptation (éclatement territorial, conflits d’acteurs et manque de moyens financiers mobilisables, notamment). (4) Les mécanismes complexes, tant physiques (exhaussement des îles) que socio-économiques (amélioration de la productivité agricole et des conditions de vie), par lesquels les cyclones passés ont contribué à construire la résilience, et qui impliquent de penser des politiques d’adaptation spécifiques et intégrées. (5) L’émergence de nouvelles formes de vulnérabilité, dues à une augmentation de la dépendance des atolls vis-à-vis de Tahiti (importations alimentaires et dépendance associée aux emplois rémunérés, problèmes de santé publique). La méthode utilisée est (i) applicable à tout territoire et à toute perturbation ; (ii) permet d’identifier des leviers pour réduire les risques actuels ; (iii) répond aux enjeux de l’adaptation au changement climatique.
En savoir plus : HAL

Thèse. La résilience des territoires littoraux face au risque de submersion marine. Application sur les territoires de la Charente-Maritime et de la Somme. Elie Chevillot-Miot. Géographie. Université de Nantes (UNAM), 2017. Français.
À partir d’une étude de vulnérabilité, la thèse propose d’expérimenter et de confronter la résilience de deux territoires exposés au risque de submersion marine, la Charente-Maritime et la Somme. La résilience désigne la capacité à anticiper, à réagir et à récupérer face à un événement perturbateur. L’objectif consiste à approfondir le concept de résilience. Puis, les facteurs et les mécanismes de résilience sont étudiés, auprès d’acteurs du territoire (acteurs de terrain, organismes professionnels et institutionnels) qui jouent un rôle dans la dynamique de celui-ci. Nous cherchons à délimiter la résilience spatiale (au-delà du territoire impacté ?), ainsi que la résilience temporelle (avant, pendant et après une catastrophe ?). La méthode repose sur la réalisation d’entretiens permettant de mettre en évidence les capacités et capabilités de résilience (exercice sémantique), ainsi que les limites temporelles, au travers d’une représentation graphique baptisée « résiliogramme ». Le second exercice s’appuie sur l’identification de la résilience spatiale, grâce aux cartes mentales qui mettent en évidence la représentation et la connaissance des zones exposées à la submersion marine. À partir de la mise en relation de ces divers modes de saisie de données, un Indice de Résilience Global (IRG) est construit et permet l’élaboration de divers profils de résilience. In fine, ces travaux aident les acteurs des territoires littoraux à mieux anticiper une catastrophe éventuelle et les organismes institutionnels à mieux adapter leur gestion, leur discours aux réalités du terrain.
En savoir plus : TEL

✓Pollutions marines et littorales

Des Suisses traquent le méthane dans l’océan. La Tribune de Genève, 22 décembre 2017
Pollution À bord du voilier historique Fleur de passion, deux chercheurs de l’Unige ont installé un détecteur de méthane aux Philippines.
En savoir plus : La Tribune de Genève

Algues vertes : un nouveau plan de lutte, le Pays Fouesnantais se désengage.
France 3 Bretagne, 21 décembre 2017
Les conseillers régionaux ont adopté un plan de lutte contre les algues vertes pour la période 2017-2021. La communauté de commune du Pays Fouesnantais a décidé de ne pas l’accepter en tant que tel.
En savoir plus :France 3 régions
Voir aussi  : mise en oeuvre de la strategie regionale d’engagement dans le plan de lutte contre les algues vertes 2017-2021 projets de ter

De la rivière à l’océan, à la source de la pollution plastique. Pascal Charrier - La Croix, 19 décembre 2017
La plupart des microplastiques trouvés dans les océans sont apportés par les cours d’eau. Un groupe de passionnés de canoë-kayak profite de descentes de rivières pour effectuer des prélèvements.
En savoir plus : La Croix

Que faire face à la pollution des océans par les plastiques ?Marine Lamoureux - La Croix, 19 décembre 2017
Si rien n’est fait, la mer comptera en 2050 plus de plastiques que de poissons… Le défi est vaste mais des solutions se dessinent, exigeant l’implication de tous.
En savoir plus : La Croix

✓ Villes portuaires

Plan Littoral 21 : La Grande Motte signe un transfert de domaine portuaire avec l’État. Pauline Compan - La Tribune Objectif Languedoc-Roussillon, 21 décembre 2017
Jeudi 21 décembre, le maire de La Grande Motte (34) a signé un arrêté avec l’État actant le transfert du domaine public portuaire à la ville, dans le cadre du projet Ville-Port de la Grande-Motte. Un aménagement qui compte parmi les actions soutenues par le Plan Littoral 21.
En savoir plus : La Tribune

✓ Energies marines


Parc éolien en mer du Tréport : Engie fait des concessions
.Pierre Durand-Gratian - Tendance Ouest, 19 décembre 2017
Le groupe Engie a fait plusieurs propositions à l’Agence française de la biodiversité (AFB) pour limiter l’impact du futur parc éolien offshore au large du Tréport (Seine-Maritime) sur l’environnement. Le feu vert de l’AFB est nécessaire pour lancer le projet.
En savoir plus : Tendance Ouest

▐║ Documents disponibles au CRDALN


✓ Ouvrages et rapports

BEN RAIS LASRAM, Frida ; MENARD, Frédéric ; CURY, Philippe
Océans (Les) : un lieu de rencontre pour les Objectifs de développement durable in Défi (Un) pour la planète : Les objectifs de développement durable en débat
pp.267-297 ; bibliogr.
L’ODD 14 concernant la conservation et l’exploitation des océans regroupe de multiples objectifs et notamment la surpêche. Les auteurs analysent ces objectifs et font le lien entre l’ODD 14 et les autres ODD.
Cote : ALN 08-ENV00-83571

✓ Articles de périodiques

CHAURIS, Louis
Enrochements littoraux en Bretagne nord
Penn ar bed, Num 229 : 01/12/2017, pp.1-44, carte, phot., bibliogr.
Ce numéro est entièrement consacré aux enrochements littoraux. L’auteur consacre la première partie de son étude à la provenance des roches, puis il s’intéresse aux modalités d’utilisation des enrochements : protection du littoral, sauvegarde des routes, infrastructures portuaires, déblais de carrière...

DUBRANNA, Jean
Panorama des énergies marines renouvelables
Ponts & chaussées magazine, Num 887 : 01/11/2017, pp.17-22
Cet article présente les différentes énergies marines renouvelables avec leurs coûts et les clés et les freins de leur développement : éolien en mer, technique hydrolienne, technique houlomotrice, énergie thermique des mers.

GOMEZ, Eva
Avec Casciomar, Ecocéan repeuple les côtes de Marseille
Environnement magazine, Num 1762 : 01/12/2017, pp.13
"Depuis 2015, le projet Casciomar pêche des poissons à l’état post-larvaire puis les élève dans des nurseries artificielles, jusqu’à ce qu’ils puissent être relâchés en toute sécurité. Avec ce procédé, la mortalité de ces jeunes populations chute considérablement."

SURMONT, Emmanuelle ; GUYOT, Sylvain
Nouvelles (Les) politiques d’empowerment dans l’accès aux ressources halieutiques en Afrique du Sud. Comparaison entre Péninsule du Cap (Westerne Cape) et Wild Coast (Eastern Cape)
Annales de géographie, Num 718 : 01/12/2017, pp.679-703, bibliogr.
"L’Etat Sud-Africain a mis en place à partir de 2016 une nouvelle politique : la Small Scale Fisheries Policy. Cette dernière, décidée dès 2012, est l’aboutissement de plusieurs années d’actions de lobbying menées par des associations de pêcheurs et des universitaires. Elle renouvelle le statut des communautés de pêcheurs de subsistance et permet aux populations non blanches - spoliées de leurs droits de pêche pendant l’apartheid - de retrouver ces droits grâce à une légalisation de leurs pratiques. Dans cet article, nous décrivons les objectifs de la mise en application de cette nouvelle politique dans deux contextes territoriaux différents : la Péninsule du Cap, zone urbaine à dominance Coloured, et la Xild Coast, zone rural essentiellement African. Nous analysons les problèmes soulevés par cette "politique d’empowerment", qui peut sembler contradictoire dans ses termes. Enfin, nous montrerons que "la prise de pouvoir" des populations non-blanches sur leur destinée s’est effectuée avec des temporalités et des spatialités très différentes entre les deux zones étudiées." (résumé des auteurs)