Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Villes nouvelles françaises 2001-2005

L’Isle d’Abeau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 novembre 2011

  Présentation générale de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau

  1. Fiche d’identité de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau

  • Distance de la ville métropole la plus proche : 25 km de Lyon, 70 km de Grenoble, 75 km de Chambéry, 150 km de Genève
  • Distance de l’aéroport le plus proche : Aéroport International de Lyon/Satolas à 10 min
  • Liaisons ferroviaires : TGV Paris-Lyon ; ligne TER Lyon-Bourgoin-Jallieu SNCF : liaisons Lyon-l’Isle d’Abeau : 25 à 30 min, correspondance avec le métro de Lyon à Vénissieux et Perrache
  • Nombre de gares en ville nouvelle : 1 gare TGV, 4 stations TE
  • Liaisons routières : 3 accès directs à l’autoroute Lyon-Grenoble-Chambéry, connexion au maillage autoroutier par le contournement Est de Lyon
  • Nombre de communes : 5 (Four, l’Isle d’Abeau, St-Quentin-Fallavier, Vaulx-le-Milieu, Villefontaine)
  • Superficie totale : 6 400 ha (longueur et largeur moyennes 12 et 4 km)
  • Département : Isère (38)
  • Superficie d’espaces verts : 1 500 ha
  • Autorisations de construire : Industries (shon) : 746.000 m² Bureaux (shon) : 103.000 m² Logements (nombre) : 7.900 (Total cumulé de 1980 à 1996 source d’après Siclone)
  • Nombre d’entreprises au 01/01/1999 : nc
  • Evolution de la population
1968 1975 1982 1990 1999
4243 7888 17428 29588 38769

(d’après Insee-RGP 1999)

  • Evolution du nombre de logements
1968 1975 1982 1990 1999
1 572 2 891 6 220 10 285 13 926

(d’après Insee-RGP 1999)

  • Evolution du nombre d’emplois
1968 1975 1982 1990 1999*
? ? 4531 9572 16000

(d’après Insee-RGP 1999) ;* (estimation EPIDA)


  2. La ville nouvelle aujourd’hui

   2.1. Présentation

La création de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau résulte de la décision du Comité interministériel d’aménagement du territoire (CIAT) du 26 Mai 1970 approuvant le schéma d’aménagement de la métropole Lyon-Saint-Etienne-Grenoble. Celui ci proposait d’organiser la maîtrise de la croissance des grands pôles urbains et d’accueillir dans l’Est du territoire de la Région Urbaine de Lyon une part de la croissance lyonnaise (desserrement des activités) en évitant l’expansion en "tache d’huile". Il mettait l’accent sur ce développement avec la création du nouvel aéroport de Satolas, de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau dans le Nord Isère et du parc industriel de la Plaine de l’Ain, destiné notamment à l’accueil des industries lourdes.

Un schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) a été élaboré sur 33 communes du Nord Isère, et approuvé en 1978. Il n’a pas été révisé depuis lors.

La population de la ville nouvelle (correspondant au territoire des cinq communes du Syndicat d’Agglomération Nouvelle actuel) est passée de 4 200 habitants en 1968 à 39.000 habitants environ aujourd’hui (ce qui représente 50% de la croissance démographique du SDAU) ; 11.400 logements ont été construits dans le cadre de la ville nouvelle dont plus de 70% de logements locatifs sociaux (principalement sur les communes de Villefontaine et de l’Isle d’Abeau).

Durant la même période près de 16.000 emplois ont été créés sur la ville nouvelle avec quelques belles enseignes (Hewlett-Packard) et une dominante forte des activités du secteur de la logistique, mais aussi de l’électronique et des télécommunications (principalement sur la commune de Saint-Quentin-Fallavier).

Initialement prévue pour accueillir 250.000 habitants à terme (dans le cadre du SDAU), la ville nouvelle s’est développée sur un vaste territoire (15 km de long et 5 km de large), elle apparaît aujourd’hui sous la forme des pôles urbains assez dispersés et fortement dédiés soit à des fonctions résidentielles, soit à des activités, ayant ainsi chacun leur caractère spécifique. Les fonctions de centralité, attachées à la notion de ville, ne sont pas constituées, et si elles existent aujourd’hui, c’est en lisière de la nouvelle urbanisation, à Bourgoin-Jallieu principalement qu’on les trouve.

   2.2. L’organisation actuelle

Les cinq communes qui constituent le territoire institutionnel de la ville nouvelle, sont réunies dans le cadre d’un syndicat d’agglomération nouvelle : le SAN de l’Isle-d’Abeau. Il est composé, outre la commune du même nom, de Four, Saint-Quentin-Fallavier, Villefontaine et Vaulx-Milieu. Le premier syndicat constitué en 1972 englobait 21 communes dont Bourgoin-Jallieu. L’essentiel des opérations d’aménagement se déroulent sur les 5 communes restantes.

Jouxtant la ville nouvelle il faut signaler l’existence du SIVOM des communes des cantons de Bourgoin-Jallieu et le district de l’Isle-Crémieu.

L’établissement public d’aménagement EPIDA, créé en 1972, a un périmètre de compétence qui déborde largement du SAN puisqu’il correspond grosso modo à l’aire de l’ancien syndicat.

L’établissement public a connu depuis 10 ans deux importantes restructurations du fait notamment du ralentissement de la croissance économique du milieu des années 1990 et d’une baisse volontaire de son activité dans le domaine du logement pour y introduire plus de mixité sociale. Ses effectifs ont ainsi été réduits à 36 personnes en 1997. Ces efforts ont permis d’atteindre en 1998 un chiffre d’affaires dépassant 40MF. Le rythme actuel de commercialisation est d’environ 30 hectares de terrains pour activités et de 200 logements par an.

Deux zones d’activités sont hors périmètre du SAN : la Maladière à Bourgoin-Jallieu (commercialisée à 50%), et le grand projet de Chesnes-Nord en partie sur Satolas-et-Bonce (dont la réalisation est à peine engagée).

En résumé, il faut noter d’abord la mutation de ce territoire, qui est entré dans une logique de développement, et l’incontestable succès en matière d’implantations d’entreprises (16 000 emplois). La ville nouvelle a installé une dynamique de changement et l’Etat, par le moyen de l’établissement public, a contribué à constituer un patrimoine foncier qui permet de le consolider et d’en organiser le prolongement (1700ha de réserves foncières hors ZAC appartenant à l’Etat). Sur les plans de l’habitat et du cadre de vie, la qualité environnementale est soulignée par la forte présence d’espaces naturels et agricoles qui confère à L’Isle-d’Abeau une image de “ ville verte ”.

   2.3. Les enjeux pour l’avenir

"L’agglomération de l’Isle d’Abeau est aujourd’hui un pôle structurant de la région, ancré dans l’aire métropolitaine lyonnaise et dans la dynamique de développement du nord du département de l’Isère. Le devenir de ce pôle doit s’inscrire à la fois dans un cadre très large dont la planification stratégique dépasse les limites de l’actuel schéma directeur et à une échelle locale adaptée à la résolution des problèmes observés : diversification de l’habitat, développement des transports collectifs, équilibre des fonctions urbaines...Cette échelle locale nécessite une coopération élargie et renforcée entre les diverses collectivités locales concernées, notamment Bourgoin-Jallieu".

Ce texte est issu du rapport établi en avril 1999 par la préfecture de Région, concernant les études préalables à la Directive Territoriale d’Aménagement de l’aire urbaine de Lyon ; il met l’accent sur les synergies à promouvoir entre la ville nouvelle et les territoires voisins, en particulier Bourgoin-Jallieu pour l’aspect urbain et Satolas pour la dimension économique.

Les grands enjeux de l’aménagement dans ce secteur nous semblent être les suivants :

   2.3.1. L’élargissement de l’intercommunalité

A l’issue d’une période de 25 années consacrées à la mise en œuvre du projet de ville nouvelle proprement dit, les responsables de l’Etat comme des collectivités locales et du conseil général isérois ressentent la nécessité d’organiser et favoriser l’évolution du système actuel vers un cadre institutionnel adapté à l’échelle géographique et au mode de développement d’un territoire élargi. La création du syndicat d’études regroupant 31 communes constitue une première étape qui peut ouvrir la voie vers une véritable communauté d’agglomération.

   2.3.2. Le renforcement d’un centre d’agglomération

L’organisation d’une centralité forte au sein du bipôle L’Isle d’Abeau-Bourgoin Jallieu, apparaît également comme un enjeu important pour les partenaires. Il est seul à même d’attirer des activités tertiaires et de proposer des équipements de rang supérieur. Il atteindrait une taille critique pour positionner la ville nouvelle élargie au sein de la vaste région urbaine de Lyon.

2.3.3. La diversification de l’habitat

Le poids excessif du logement social conduit à privilégier la venue d’opérations tant en accession qu’en location de logements non ou peu aidés. Atteindre cet objectif suppose d’ouvrir à l’urbanisation de nouveaux terrains dans des secteurs jusqu’ici peu urbanisés (par exemple sur les communes de Four et Vaulx-Milieu). Cette action est complémentaire des actions spécifiques à mener en faveur d’une plus grande cohésion sociale à commencer par celles de requalification des quartiers sensibles de L’Isle-d’Abeau et de Villefontaine.

   2.3.4. La consolidation du développement économique

Même si le mouvement est bien lancé, il convient d’actualiser et personnaliser la stratégie de promotion économique, afin de consolider et fidéliser le tissu des entreprises existantes mais aussi de rechercher à mieux profiter des retombées de la proximité de l’aéroport Saint-Exupéry de Satolas qui semble promis à un fort développement.

   2.3.5. L’amélioration des réseaux de transports collectifs

Enfin, il reste nécessaire de développer les transports collectifs aussi bien sur le plan des liaisons avec Lyon et Grenoble (insertion dans le système ferroviaire intercités) que sur celui interne à la nouvelle agglomération des réseaux urbains et inter-quartiers.

  3. Chronologie institutionnelle de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau

1966

L’OREAM (Organisme Régional d’Etude de l’Aire Métropolitaine) LYON - SAINT-ETIENNE - GRENOBLE mis en place, auprès du Préfet de la Région Rhône-Alpes.

1968

Le schéma de l’OREAM, Directive Nationale d’Aménagement du Territoire (DTA) prévoit la création de la Ville Nouvelle de l’Isle d’Abeau avec les objectifs suivants :

- Eviter la saturation du couloir rhodanien par la poussée à l’Est de l’Agglomération lyonnaise : accueillir, en discontinuité de l’agglomération lyonnaise et en appui de SATOLAS, l’habitat, notamment individuel, de façon équilibrée par les activités.

- Faciliter l’intégration et compléter l’armature urbaine de la Région en renforçant les axes LYON - GRENOBLE et LYON - CHAMBERY.

- Animer, développer et organiser le Nord-Isère, privé de centre urbain de taille suffisante et satellisé.

- Utiliser au maximum la rente de situation créée par les infrastructures lourdes (autoroutes, voie ferrée, aéroport) au centre de gravité de la Région.

- Etre opération pilote d’urbanisme dans un site de qualité exceptionnelle.

L’Etat décide de créer l’aéroport de SATOLAS et d’engager les études préalables à la réalisation de la Ville Nouvelle de l’Isle d’Abeau (CIAT du 8 février 1968). Il lance aussitôt une politique d’acquisition foncière active (4 700 ha dont 1 500 sont utilisés).

1969

Mise en place de la MEAVN (Mission d’Etudes et d’Aménagement de la Ville Nouvelle) chargée d’établir les études préalables à la réalisation.

1970

L’Etat confirme la création de la Ville Nouvelle de l’Isle d’Abeau ainsi que celles de SATOLAS et de la Plaine de l’Ain (C.I.A.T. du 26 mai 1970).

La loi du 10 juillet 1970, définissant le cadre institutionnel des Villes Nouvelles, est promulguée.

1971

- Elaboration du SDAU, approuvé en 1978.

- Premières études pré-opérationnelles.

1972

- Création de l’EPIDA (décret du 10 janvier 1972) qui intègre le personnel de la MEAVN en application de la loi du 10 juillet 1970.

- Création de l’Isle d’Abeau, agglomération nouvelle, opération d’intérêt national (décret du 11 août 1972).

1973

- Premiers aménagements

- Mise en service de l’autoroute A 43.

1974- 1979

- Mise en service de l’aéroport de SATOLAS (1975).

1980 à 1987

- l’Isle d’Abeau : mise en service de la Gare SNCF (1985) et du Centre Commercial Régional (1986).

1988 à 1998

- Décision ministérielle en 1993 de faire passer l’axe autoroutier A 48 DIJON - BOURG-EN-BRESSE - AMBERIEU - GRENOBLE - SISTERON - MEDITERANEE dans le secteur l’Isle d’Abeau - Bourgoin

- Décision ministérielle sur la ligne TGV SATOLAS -MONTMELIAN et mise en service de la Gare TGV de Satolas (1994).

- La démarche L’Isle d’Abeau 2015 lancée en décembre 1995 sous la coprésidence du Préfet de la Région Rhône Alpes et du Préfet de l’Isère, se conclut début 1999 par un rapport approuvé des collectivités locales et de l’Etat sur les orientations stratégiques de l’agglomération nord iséroise, base d’un projet de territoire à venir.

1999

Le 11 février, les 2 Préfets de la Région Rhône-Alpes et du Département de l’Isère, ont invité les collectivités locales à mettre en oeuvre les conclusions de la démarche “ l’Isle d’Abeau 2015 ”.

Le 13 avril, le Préfet de l’Isère installe la “ Conférence des Maires ” (60 communes, celles du SDAU de l’Isle d’Abeau et des 2 cantons, La Tour du Pin et Saint Jean de Bournay) qui reçoit Louis Besson, Secrétaire d’Etat au logement, le 30 avril.

Le 30 septembre, le département de l’Isère et l’EPIDA signent un contrat d’objectifs pluriannuel.

Le 28 octobre, le Syndicat d’Etudes pour l’Aménagement Territorial de l’Isère du Nord (SATIN, 30 communes) se crée.

Le 4 novembre, les objectifs du Contrat global “ Isère Porte des Alpes” sont validés.

2000

Le 17 Mars, le Contrat de Plan Etat - Région Rhône-Alpes est signé.

Le 4 Avril, la convention cadre du Contrat de Ville (5 communes de plus de 5000 habitants) est validée par le Comité de Pilotage.

Le 6 Juin, le Syndicat d’Etudes pour l’Aménagement Territorial de l’Isère du Nord (SATIN) lance un programme d’études “Transports et Déplacements”.

4. Chronologie morphologique de la ville nouvelle de l’Isle d’Abeau

1971- 1972

Etudes pré-opérationnelles sur les premiers secteurs, Habitat à Villefontaine et Activités à Chesnes, commune de Saint-Quentin-Fallavier.

1973

Premiers aménagements à Villefontaine (Quartier des Roches) et à Saint-Quentin-Fallavier (zone d’activités de Chesnes).

1974 à 1979

- Développement de l’habitat à Villefontaine, débordant légèrement sur les communes de Vaulx-Milieu et de Saint-Quentin-Fallavier ; rythme moyen 500 logements par an.

- Réalisations des équipements d’accompagnement de quartiers (groupes scolai­res, collèges, stades, gymnases, centres sociaux, commerces de proximité...)

- Développement de la zone d’activités de Chesnes-Sud ; rythme moyen de 20 ha/an.

1980 à 1987

- Villefontaine, émergence du Centre Ville : Centre Commercial, premier lycée de la Ville Nouvelle, nouvel Hôtel de Ville, piscine, médiathèque, servi­ces divers à la population pouvant concerner les communes voisines...

- l’Isle d’Abeau : développement de l’habitat, mise en service de la Gare SNCF (1985) et du Centre Commercial Régional (1986).

- 1ère Implantation d’Hewlett Packard (1985) puis extension.

1988 à 2000

- Villefontaine, Centre Ville : nouveaux commerces et services, Hôtel des Impôts, Résidences étudiants, complexe de cinémas ouvert en 1994...

- l’Isle d’Abeau, germe de Centre Ville : 2ème lycée de la Ville Nouvelle, IUT (ouvert en 1993, installé dans ses locaux en 1996), 2 départements dont Service Réseaux et Communications, résidence universitaire (ouverture en septembre 1995), restaurant universitaire (ouverture en octobre 1995), gendarmerie, bureau de poste, commerces....

- Création du Parc d’Activités de Chesnes-Nord sur 450 ha à proximité de l’aéroport de Satolas et accélération du développement économique (Valéo, Ikéa, Dubois, Lafarge, Vicat, Cegelec Soprano, Messageries Lyonnaises de Presse, Lederle, Radiall, développement de l’entreprise Martinet...).

Septembre 2000

- Mise en service progressive de Hewlett Packard (40.000 m2 de plancher, 250 millions de francs).

- Pose de la première pierre d’un programme de trois bâtiments dédiés à la logistique par Prologis dans le Parc d’activités de Chesnes Nord (commune de Satolas) .

- Ouverture du chantier de construction du bâtiment du Centre Technologique d’Applications (CTA) à l’Isle d’Abeau

- Ouverture du chantier de construction du bâtiment des Grands Ateliers du pôle d’enseignement de recherche et d’expérimentation de la construction à Villefontaine.