Haut de page


 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
COP21 - Biodiversité et changement climatique en France et en Europe

Contenu

Écosystèmes terrestres

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 janvier 2017


Sommaire
Cliquez sur le thème qui vous intéresse.

.Approche transverse
.Forêts
.Agro-écosystèmes
.Montagne
.Milieu urbain
.Faune et Flore

▐║ Approche transverse

NouveauChangements climatiques dans le pays Châtelleraudais : impacts et adaptation
Préau Clémentine, Beaune David, Réserve naturelle nationale du Pinail, Vouneuil–Sur –Vienne : GEREPI, 2016, 65 p. [site visité le 02 août 2016]
« La Réserve naturelle nationale du Pinail est un observatoire de la biodiversité privilégié de la Vienne (86) avec plus de 2613 espèces inventoriées. Située dans le Châtelleraudais la Réserve est missionnée par la CAPC (Communauté d’Agglomération du Pays Châtelleraudais) pour proposer des stratégies d’études sur l’effet des changements
climatiques et la biodiversité, cartographier les zones d’intérêt biologique prioritaires
et proposer des mesures de conservation et d’adaptation à ces changements. […] Une synthèse bibliographique présente ainsi les changements et leurs impacts sur la météo, la biodiversité et ses services écologiques aux échelles nationale et du Pays Châtelleraudais. Dans une troisième partie, des plans et projets de recherches seront proposés pour répondre aux interrogations et tenter de combler les lacunes recensées au cours de cette synthèse. […] »
https://www.researchgate.net/publication/303996890_Changements_climatiques_dans_le_pays_Chatelleraudais_-_impacts_et_adaptation

Les parcs nationaux de France acteurs des territoires pour atténuer les changements climatiques et s’adapter à leurs effets.
Parcsnationaux.fr, 25 novembre 2015, 24 p. [site visité le 25 novembre 2015]
« Les dix parcs nationaux français, des territoires aux patrimoines naturels exceptionnels sont exposés aux changements globaux... Dont le changement climatique. Découvrez des actions phares pour la lutte contre le réchauffement climatique dans les parcs nationaux de France »
http://www.parcsnationaux.fr/Acces-direct/Actualites/Les-parcs-nationaux-de-France-acteurs-des-territoires-pour-attenuer-les-changements-climatiques-et-s-adapter-a-leurs-effets

Population Trends of Central European Montane Birds Provide Evidence for Adverse Impacts of Climate Change on High-Altitude Species
Flousek J, Telenský T, Hanzelka J, Reif J., PLoS ONE 10(10), 2015 [site visité le 02 octobre 2015]
« Climate change is among the most important global threats to biodiversity and mountain areas are supposed to be under especially high pressure. Although recent modelling studies suggest considerable future range contractions of montane species accompanied with increased extinction risk, data allowing to test actual population consequences of the observed climate changes and identifying traits associated to their adverse impacts are very scarce. To fill this knowledge gap, we estimated long-term population trends of montane birds from 1984 to 2011 in a central European mountain range, the Giant Mountains (Krkonoše), where significant warming occurred over this period. [...]”
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0139465

Dossier. Changements climatiques : Comprendre et anticiper
Espaces naturels, n° 46, avril 2014, pp. 20−33
Au sommaire : - Les espaces naturels, lieux d’observation privilégiés ; - Protéger le potentiel évolutif ; - Quel temps fera-t-il en 2085 ? ; - Comment préparer sa gestion aux changements environnementaux ? - La sylviculture doit prendre les devants ; - Quand chaque action de gestion est une expérimentation ; - La catastrophe pousse à élargir le champ de vision ; - Défense côtière et réserve naturelle : gérer le paradoxe ; - Quelles responsabilités pour les gestionnaires ?
A demander au CRDALN

▐║ Forêts

Les forêts à la traîne du réchauffement
Kheira Bettayeb, Le journal du Cnrs, 31 août 2016 [site visité le 09 septembre 2016]
« Dans les forêts françaises, de nombreuses espèces animales et végétales ne migrent pas suffisamment vers le nord pour pouvoir s’adapter au réchauffement climatique. Un phénomène inquiétant, baptisé « dette climatique », que les chercheurs comprennent de mieux en mieux. »
https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-forets-a-la-traine-du-rechauffement
En savoir plus  : "Ecological constraints increase the climatic debt in forests", Bertrand, R. et al., Nature Communications 7, Article number : 12643, publié le 26 août 2016 [site visité le 31 août 2016]
« Many species show a time-lagged response to climate change, a phenomenon called climatic debt. Here, Bertrand and colleagues show that climate severity and plant tolerance to climate warming mainly influence the climatic debt of forest herbaceous plant communities.”
http://www.nature.com/ncomms/2016/160826/ncomms12643/full/ncomms12643.html?WT.ec_id=NCOMMS-20160831&spMailingID=52185146&spUserID=MTg4NDQ1ODI0OTAxS0&spJobID=985707461&spReportId=OTg1NzA3NDYxS0

La forêt amazonienne ne résistera pas à un réchauffement climatique important
Pierre Le Hir, lemonde.fr, 29 août 2016 [site visité le 29 août 2016]
« C’est, au choix, une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la planète et pour l’humanité. Les optimistes retiendront que la forêt amazonienne est capable, grâce à la très grande diversité de ses arbres, de s’adapter à un changement climatique de relativement faible amplitude. Les pessimistes noteront, eux, que cette forêt ne résisterait pas à une forte hausse des températures. […] »
http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/08/29/la-foret-amazonienne-ne-resistera-pas-a-un-rechauffement-climatique-important_4989507_1652692.html

Un dispositif de suivi forêt-climat unique en France installé en forêt domaniale d’Orléans
"Comment vont réagir les forêts au changement climatique à venir ? La forêt domaniale d’Orléans va servir de terrain d’expérience pour un dispositif unique en France grâce au projet OPTmix (Oak pine tree mixture). 30 millions de données seront analysées chaque année jusqu’en 2022."
http://www.onf.fr/++oid++4e74/++conf++1131990331/@@display_event.html

L’apparition du printemps plus résistante au réchauffement climatique
Cnrs.fr, 1er octobre 2015
« Grâce à des mesures de longs termes menés sur 1 245 forêts européennes, une collaboration scientifique internationale, dont des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA/CNRS/UVSQ), démontre que l’émergence des premières feuilles au printemps est moins sensible au réchauffement climatique depuis une quinzaine d’années. […] »
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4243.htm

Etude de la vulnérabilité de la forêt du Parc du Haut Jura vis-a-vis du changement climatique
Daniel Joly, HAL, Parc naturel régional du Haut Jura, 2015, 38 p.
« Ce mémoire a été rédigé à l’issue de la convention de recherche n°2010-100 contractée entre le Parc naturel régional du Haut-Jura et Théma (UMR 6049 du CNRS et Université de Franche-Comté) visant à définir les modalités d’une étude de « la vulnérabilité de la forêt du Parc du Haut Jura vis-à-vis du changement climatique ». L’un des objectifs de la contribution du Laboratoire ThéMA à cette étude a été d’analyser les caractéristiques du climat actuel et d’évaluer leur probable évolution au cours du XXième siècle dans le contexte du « changement climatique » modélisé par les physiciens de l’atmosphère. Les aspects relatifs à la pédologie, l’autre segment important de la vulnérabilité de la forêt, ont été traités par le laboratoire de Chronobiologie (UMR 6249 du CNRS et Université de Franche-Comté). Ce mémoire en utilise les conclusions pour asseoir le modèle de vulnérabilité de la forêt. »
https://hal-univ-bourgogne.archives-ouvertes.fr/hal-01187070v1

Reinfforce : dispositif face au climat futur
Forêt entreprise n° 223, juillet-août 2015, pp.22-47
Le projet Reinfforce est le RЀseau INFrastructure de recherche pour le suivi et l’adaptation des FORêts au Changement climatiquE. Son objectif principal est de mettre en place une infrastructure de recherche et de démonstration pour l’adaptation au changement climatique. Ce dossier explique l’intérêt d’une telle infrastructure, comment ont été mises en place les parcelles d’essais et l’engagement pris par les partenaires pour les 15 prochaines années.
http://www.foretpriveefrancaise.com/dossiers-thematiques/climat/documents-a-telecharger/les-sites-reinfforce-en-france-844_467329_603405_509829.html

Forêt et changement climatique : bilan des connaissances dans un nouveau rapport
Les échos d’Ecofor n°34 mai 2015
Présentation du rapport « L’arbre et la forêt à l’épreuve d’un climat qui change ».
http://docs.gip-ecofor.org/public//echos/Echos34.pdf

Climate change and tree responses in Central European forests
T. Wohlgemuth, Annals of Forest Science, may 2015, volume 72, Issue 3, publié le 01 avril 2015
“The special issue reports on the successful ClimTree 2013 conference held in Zurich (Switzerland) and gives view on the diversity of both current and projected climate change impacts in forest structures, communities, or individual species of Central Europe.”
http://link.springer.com/article/10.1007/s13595-015-0474-9/fulltext.html?wt_mc=alerts.TOCjournals

L’arbre et la forêt à l’épreuve d’un climat qui change
Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie / Direction générale de l’Énergie et du Climat / Service du climat et de l’efficacité énergétique (SCEE) / Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC)
Paris : La Documentation française, 2015 - 182 p., ann., bibliogr., tabl., graph., cartes
Ce rapport au Premier ministre et au Parlement synthétise les connaissances actuelles sur les impacts du changement climatique et sur la vulnérabilité des arbres et des forêts. Il dresse un panorama des mesures d’adaptation pouvant être mises en place, et aborde les enjeux pour la filière forêt-bois. Enfin, il est proposé une « balade dans une forêt de l’Allier en 2050 », un récit d’anticipation proposant un point de vue original sur ces aspects.
COTE ALN 03-FORET - 80850
http://www.developpement-durable.gouv.fr/L-arbre-et-la-foret-a-l-epreuve-d.html
http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ONERC_Rapport_Arbre_Et_Foret_web.pdf

Temperate Mountain Forest Biodiversity under Climate Change : Compensating Negative Effects by Increasing Structural Complexity
Plos-One, 13 mai 2014
"Based on species data and environmental information collected in 300 1-km2 grid cells distributed across four mountain ranges in central Europe, we investigated how species’ occurrence is explained by climate, landscape, and vegetation, to what extent climate change and climate-induced vegetation changes will affect habitat suitability, and whether these changes could be compensated by adaptive habitat management."
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0097718

Données et Chiffres clés 2013 de la forêt méditerranéenne en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire régional de la forêt méditerranéenne (OFME), 2014
Cette 4e édition est enrichie de nouvelles thématiques et de nouvelles données concernant les dynamiques économiques de la filière forêt bois, les échanges commerciaux,la biodiversité, le changement climatique…
http://www.ofme.org/textes.php3?IDRub=4&IDS=55

Regards croisés sur l’avenir des forêts françaises face au changement climatique
Cnrs.fr, communiqué de presse du 17 avril 2012
« Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université Paris-Sud, de l’INRA, du CNRS, du CEA, d’AgroParisTech et de l’Université Joseph Fourier de Grenoble a permis d’évaluer, à partir de huit modèles de dernière génération, la réponse des forêts au changement climatique, et de souligner les incertitudes associées. L’objectif de l’analyse était de comparer les sorties de différent types de modèles écologiques et de les combiner afin d’avoir des scenarii plus fiables. L’étude a porté sur une sélection de cinq essences forestières dominantes en France. […] »
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/2569.htm

Réflexion sur le triptyque "forêt, biodiversité et changement climatique" sur la période 2006−2010
ALEXANDRE, Sylvie
Revue forestière française, n° 3, mai−juin 2011, pp. 323−332, bibliogr.
Bilan des suites données au rapport de B. Roman-Amat à MM. les ministres de l’Agriculture et de la Pêche et de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, produit en 2007 "Préparer les forêts françaises au changement climatique".
A demander au CRDALN

▐║ Agro-écosystèmes

Sécheresse et canicule extrêmes : les prairies récupèrent mieux lorsque leur atmosphère est riche en CO2
CNRS, 23 mai 2016
"Les évènements extrêmes climatiques, tels que les canicules et sécheresses, risquent de modifier la capacité de séquestration du carbone des écosystèmes terrestres. Grâce à une vaste expérimentation menée à l’Ecotron (CNRS) de Montpellier sur une prairie permanente de moyenne montagne, des chercheurs de l’Inra et du CNRS montrent pour la première fois que l’enrichissement en CO2 de l’atmosphère améliore la récupération de la prairie après ces évènements extrêmes, en plus de ralentir les effets négatifs du stress hydrique. Publiés en ligne dans PNAS, ces travaux révèlent l’importance de considérer l’ensemble des interactions dans l’étude des impacts du changement climatique."
http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4561.htm
Voir le site : http://ecotron.cnrs.fr/

Emergence de l’agroécologie et perspectives pour le futur : Les programmes ADD-SYSTERRA-AGROBIOSPHÈRE
Mediaterre, 25 janvier 2016
"Depuis trente ans, les initiatives se multiplient pour associer recherche agronomique et développement durable. Quels rapports établir entre agriculture et changement climatique ? Comment repenser les liens entre agriculture et biodiversité, entre agriculture et gestion de l’eau ? Quelles solutions trouver aux pollutions agricoles ?
Le Cahier de l’ANR "Émergence de l’Agroécologie" revient sur dix ans de projets de recherches financés par l’ANR dans le domaine de l’agriculture et des écosystèmes. Ces projets relevaient des programmes "ADD - Agriculture et Développement Durable" (2005-2006), "SYSTERRA - Écosystèmes, territoires, ressources vivantes et agricultures" (2003-2010) et "AGROPBIOSPHÈRE - Viabilité et Adaptation des Écosystèmes productifs, territoires et ressources face aux changements globaux" (2011-2013). Ils sont à l’origine de la naissance d’une agroécologie française construite dans l’interdisciplinarité et la collaboration, aussi bien internationale qu’institutionnelle."
http://www.mediaterre.org/actu,20160125105741,9.html
Télécharger le cahier n° 8, Emergence de l’agroécologie et perspectives pour le futur : Les programmes ADD-SYSTERRA-AGROBIOSPHÈRE / Agence nationale de la recherche, septembre 2015 : http://www.agence-nationale-recherche.fr/fileadmin/documents/2015/agroeco/ANR-CAHIER-AGRO-2015.pdf

Evolution de l’occupation des sols en Guyane française entre 1990 et 2012
L’IF n° 35, juillet 2014, 9 p.
« La France, en tant que signataire du protocole de Kyoto, doit fournir périodiquement des informations sur l’occupation et l’utilisation du sol et des flux afférents sur l’ensemble de son territoire. Dans ce contexte, pour la Guyane, l’IGN en partenariat avec l’ONF et le soutien du MAAF et du MEDDE, a mis au point une méthode pour qualifier à la fois l’état et l’évolution de l’occupation du sol guyanais. Les principaux résultats vous sont présentés dans ce numéro de l’I »
http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?article54

Les impacts potentiels du changement climatique
DEAL Guyane, janvier 2014
« Dans la continuité du premier travail de compilation des données, de synthèse et d’écriture, concernant les effets du changement climatique en Guyane réalisé en 2011 par le BRGM, une étude visant à évaluer les impacts potentiels du changement climatique en Guyane a été rendue en décembre 2013. Cette étude cofinancée par la DEAL, l’ADEME, la Région et le BRGM propose également des pistes de réflexion pour une adaptation régionale. »
http://www.guyane.developpement-durable.gouv.fr/les-impacts-potentiels-du-changement-climatique-a890.html

Séminaire "Biodiversité et adaptation au changement climatique", 3 octobre 2012 : Changement climatique et aires protégées
MEDDE-ONERC, 21 novembre 2012, Présentation de Gilles Landrieu, Parcs Nationaux de France
« Les parcs nationaux français s’inscrivent dans des contextes biogéographiques variés (montagnards, terrestres, littoraux, marins, tropicaux, méditerranéens, etc..) c’est pourquoi ils ne seront pas impactés de la même manière par le changement climatique. Même dans un contexte de faible anthropisation, les effets du changement climatique sont encore mal connus. Certains d’entre eux sont déjà observables dans les parcs nationaux (recul des glaciers, aggravation des sécheresses estivales, arrivée de nouvelles espèces), d’autres sont attendus au vu de la littérature scientifique ou sont prédits par certains modèles […] »
http://www.developpement-durable.gouv.fr/Changement-climatique-et-aires.html

▐║ Montagne

Changement climatique et Risques naturels dans les montagnes tempérées. Synthèse
UICN - Comité français, mars 2016 [site visité le 20 juin 2016]
Si les activités humaines contribuent à l’accroissement du changement climatique et de ses conséquences sur la biodiversité, il est possible, en complément des engagements pris dans l’accord de Paris à l’issue de la COP21, de s’engager dans des stratégies d’adaptation des territoires, notamment dans les zones de montagne. Face aux enjeux liés aux risques naturels en raison du changement climatique, il est possible de mettre en place des solutions basées sur les capacités des écosystèmes et qui contribuent à la conservation de la biodiversité.
https://www.uicn.fr/Changement-climatique-et-risques.html
https://www.uicn.fr/IMG/pdf/Brochure_CC_Montagnes-web.pdf

Impact du changement climatique sur les dynamiques des milieux montagnards. Dossier
Monique Fort, Revue de géographie alpine 103-2, 2015, mis en ligne le 31 août 2015
« Ce numéro est consacré à l’ « impact du changement climatique sur les dynamiques des milieux montagnards », et met l’accent sur les indicateurs et les perceptions du changement climatique aux échelles locales et régionales. […] Ce numéro comprend sept contributions, qui englobent une grande variété d’approches méthodologiques et de thèmes appliqués à différents systèmes de montagne appartenant à quatre continents, avec une place privilégiée donnée aux Alpes françaises. »
http://rga.revues.org/2875

Glacier Blanc : l’équilibre est rompu
Parc national des écrins, 13 août 2015
"Un bilan réalisé à partir d’images aériennes montre que le plus grand glacier des Alpes du Sud a perdu en moyenne près de 10 mètres d’épaisseur en douze ans, avec des différences importantes selon l’altitude. Malgré quelques épisodes de répit, le volume du glacier Blanc diminue, en réponse à l’évolution du climat."
http://www.ecrins-parcnational.fr/actualite/glacier-blanc-equilibre-rompu

CIRCLE-2. Changement climatique et montagne : impacts des changements climatiques (facteurs naturels et anthropogènes) et réponses possibles dans les régions montagneuses. Synthèse des projets de recherche de l’appel CIRCLE-MONTAGNE (2010-2013).
Commission européenne, Ministère de l’écologie, CGDD, Direction de la recherche et de l’innovation
LEITNER, Markus, AUER, Ingeborg, IMBARD, Maurice, MOJAÏSKY, Marie
Montpellier, VERSeau Développement, 2013 - 28 p., bibliogr., graph.
Programme : ERA-Net CIRCLE
Créé en 2002 par la Commission européenne, le dispositif ERA-Net (European Research Area Network) a joué un rôle majeur pour mettre en rapport les centres de recherche européens : il permet aux organismes de financement de projets de recherche au niveau national de se coordonner sur le plan européen et d’élaborer des appels à projets communs. L’ERA-Net CIRCLE est un réseau européen destiné à coordonner la recherche sur l’adaptation au changement climatique. Il est organisé en sous-réseaux géographiques ou thématiques – région méditerranéenne, région nordique, et région montagneuse – pour lesquels la connaissance des différents impacts du changement climatique et les solutions d’adaptation possibles, exige une approche intégrée et commune.
Quatre projets sont présentés dans ce document : deux ont étudié les risques de glissement de terrain (ARNICA : cf. 21472 et ChangingRISKS : cf. 22048), un projet est consacré aux écosystèmes montagneux (CAMELEON : cf 21350), un autre aux risques liés aux glaciers (EURAS-CLIMPACT).
http://www.circlemontagne.fr/
http://www.circlemontagne.fr/doc/synthese_projets.pdf?PHPSESSID=7c44976d7b1d7b2e112501931fbc03d9

Carbon dynamics in mountain ecosystems : analyzing landscape-scale effects of anthropogenic changes (CAMELEON). Rapport final.
Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, CNRS, Laboratoire d’écologie alpine, Laboratoire d’études des transferts en hydrologie et environnement, Université Innsbruck, Forest sciences centre of Catalonia ; VIOVY, Nicolas ; CHOLER, Philippe ; BACOUR, Cédric ; BAHN, Michaël ; SEBASTIA, Maria-Teresa
Gif-sur-Yvette, Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, 2013 - 62 p., bibliogr., graph., cartes
Programme : ERA-Net CIRCLE
En Europe, les paysages de montagne ont connu d’importants bouleversements en termes de couverture végétale au cours des 50 dernières années, en lien avec les modifications du climat et les changements d’occupation des sols. Ces changements pourraient s’accélérer durant le 21e siècle avec le changement climatique. Cependant, les interactions entre la dynamique de la végétation et sa productivité en zone alpine sont encore méconnues et limitent la compréhension de la dynamique du carbone. L’objectif du projet CAMELEON est de mieux comprendre le cycle du carbone des écosystèmes alpins.
Ce projet s’est intéressé plus particulièrement à trois zones d’étude situées dans les Pyrénées Orientales (Alinya, Espagne), dans le sud-ouest des Alpes (Vercors, France), ainsi que dans les Alpes Orientales (Stubai, Autriche), correspondant à des contextes historiques et climatique contrastés. Un résultat important a été la constitution d’une base de données unique pour les trois régions d’intérêt apportant des informations sur l’utilisation des terres et leurs évolutions depuis la deuxième moitié du 20e siècle, la cartographie de la diversité des espèces et de leurs traits fonctionnels. Les scénarios historiques d’occupation des terres et leur projection pour le 21e siècle combinés à des scénarios climatiques régionalisés ont été utilisés pour simuler les changements de stocks et de flux de carbone à l’aide du modèle de végétation ORCHIDEE.
Le projet CAMELEON est la première étude visant à fournir des simulations fiables et comparatives de la dynamique du carbone à l’échelle régionale pour les écosystèmes de montagne en Europe, intégrant l’état des connaissances actuelles sur ces zones sensibles en termes de biodiversité.
COTE CRDD 21350

Europe’s ecological backbone : recognising the true value of our mountains.
AGENCE EUROPEENNE POUR L’ENVIRONNEMENT
Copenhague, Agence européenne pour l’environnement, 2010 - 250 p., graph., tabl., cartes, bibliogr.
EEA Report n° 6/2010
Ce rapport propose une analyse globale des chiffres de la population, des écosystèmes, des cycles de l’eau, de l’utilisation des sols et des politiques dans les régions de montagne. Il met l’accent sur les forces et les interactions des différents thèmes et sur leur influence sur le monde de la montagne européen. Il aborde par ailleurs le problème du réchauffement climatique et constate une modification durable des espèces et des habitats en montagne liée à la hausse des températures. Cette étude s’inscrit dans le cadre de la Convention européenne de la montagne qui s’est déroulée en septembre 2010 en Norvège.
http://www.eea.europa.eu/publications/europes-ecological-backbone

▐║ Milieu urbain

NouveauLes échelles pertinentes de planification pour l’adaptation au changement climatique : réflexions sur la lutte contre les îlots de chaleur urbains à partir de l’exemple du territoire narbonnais / Pauline Schiano Di Colello
Mémoire de Master 2 professionnel, Aix-Marseille Université - Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional, septembre 2016, 66 p., publié le 22 décembre 2016
"La concentration de la population urbaine rend les villes particulièrement vulnérables aux changements climatiques. En effet, la densification de l’habitat, l’augmentation de la circulation automobile, l’imperméabilisation des sols et le déficit de végétal et d’eau en milieu urbain sont autant de facteurs qui entraînent l’augmentation de la température en ville, et donc la formation d’îlots de chaleur urbains (ICU). Face à cette hausse des températures, des méthodes pour pallier ce phénomène ont déjà commencé à faire leurs preuves. Il s’agit alors principalement d’adapter les formes urbaines. De nombreux outils de planification comportent des dispositions en ce sens, mais cette apparente abondance entraîne le questionnement de l’échelle la plus pertinente à exploiter pour lutter contre les ICU. Ce présent travail s’appuie principalement sur les recherches menées dans le cadre du programme MApUCE (Modélisation Appliquée et droit de l’Urbanisme, Climat-Énergie), financé par l’Agence Nationale de la Recherche, qui, à partir de villes « tests », ont généré des modélisations par la suite traduites sous forme juridique en faveur de l’adaptation au changement climatique. Ce mémoire a été rédigé dans le cadre du concours d’idée « Futur Narbona », lancé par l’association Écolocal, basée à Narbonne, qui a pour but de redessiner la ville de Narbonne « en lui offrant des qualités écologiques et environnementales exigeantes » (www.narbona.org). Les réflexions sur les échelles pertinentes de planification pour l’adaptation au changement climatique, et plus précisément la lutte contre les ICU, se sont ainsi construites autour du territoire narbonnais." [site visité le 06/01/2017]

NouveauUrban climate and heat stress : how likely is the implementation of adaptation measures in mid-latitude cities ? The case of façade greening analyzed with Bayesian networks / Nora Sprondel, Julie Donner, Nicole Mahlkow, Johann Köppel
One Ecosystem, n°1, 15 November 2016
"Urban heat is a challenge for mid-latitude cities possibly aggravated by global climate change making it necessary to adapt the urban fabric. Façade greening has been identified as an important measure to adjust the building stock and new buildings to adverse climatic impacts. Yet, little is known on factors that influence implementation probabilities for adaptation measures. Therefore, we tried to figure out the driving forces and barriers for implementation of façade greening applying the methodology of Bayesian networks. The article presents the Bayesian network as an analytical system to examine the probability for the implementation of adaptation measures by including expert opinions." [site visité le 30/12/2016]

NouveauÎlots de chaleur et morphologie urbaine de l’agglomération parisienne. Conséquences sur la mortalité durant la canicule de 2003 / Ariane Sakhy
Thèse en Sciences de l’Homme et Société. Université Paris Diderot (Paris 7), Sorbonne Paris Cité, juin 2016, 342 p., publiée le 9 décembre 2016
"En milieu urbain, à l’échelle locale et dans un contexte estival, les conditions radiatives des périodes de fortes chaleurs participent à la formation d’un îlot de chaleur urbain. Ce dernier se caractérise, entre autres, par des températures nocturnes élevées en ville. Or, en période de vague de chaleur, ces températures ont des répercussions meurtrières sur l’organisme, notamment pour les personnes les plus vulnérables. La canicule du mois d’août 2003 constitue à ce titre un exemple éloquent. Cette recherche doctorale a pour objectif d’étudier les relations qui existent entre les extrêmes chauds de 2003, la morphologie urbaine et, la mortalité et la surmortalité du mois d’août 2003 dans l’agglomération parisienne (Paris et sa petite couronne). Aussi, un premier aspect de cette thèse concerne l’étude des relations entre les températures de l’agglomération et sa morphologie urbaine [...]. Le second aspect de cette recherche s’intéresse à la répartition spatiale de la mortalité et de la surmortalité durant la vague de chaleur de 2003..." [site visité le 09/12/2016]

L’îlot de chaleur urbain et le changement climatique : application à l’agglomération rennaise / Xavier Foissard
Thèse de Géographie. Université Rennes 2, octobre 2015, publiée le 15 octobre 2016
"L’urbanisation engendre, par l’imperméabilisation des surfaces et la présence de bâtiments, une modification locale du climat et, plus spécifiquement, le phénomène d’îlot de chaleur urbain (ICU). Ce phénomène se traduit par l’augmentation de la température en ville la nuit. Lors des vagues de chaleur ce phénomène peut causer un inconfort voire une surmortalité. Dans le contexte du changement climatique et d’une dynamique démographique importante, la thèse est réalisée sur le territoire de Rennes Métropole. Au cours de cette thèse, plusieurs objectifs sont poursuivis. Dans un premier temps, l’étude porte sur l’analyse de la variabilité spatiale de l’ICU selon l’occupation du sol et des formes urbaines. Afin d’observer ce phénomène sur le territoire de Rennes Métropole, plusieurs réseaux de mesures sont mis en place." [site visité le 28/10/2016]
http://hal.univ-brest.fr/tel-01381999v1

La nature en ville comme élément de confort climatique : une vidéo pédagogique du Cerema (vidéo). Cerema, 18 août 2016
"Dans une perspective de changement climatique et pour limiter les effets de l’îlot de chaleur urbain, la nature en ville est une des solutions intéressante à promouvoir en milieu urbain dense.
"Ce film propose de faire un retour sur les différents enjeux (adaptation au changement climatique, îlot de chaleur urbain) et sur la manière dont la végétation peut jouer un rôle en matière de confort climatique. Le rôle de l’arbre y est particulièrement développé." [site visité le 16/09/2016]
http://www.territoires-ville.cerema.fr/la-nature-en-ville-comme-element-de-confort-a2149.html

Ilots de chaleur : premières pistes pour ré-inventer la ville (dossier). Actu-environnement, 4 juillet 2016
"Les îlots de chaleur urbains interpellent les collectivités. S’adapter au phénomène devient nécessaire. L’atténuer aussi, même si cela s’avère bien plus complexe. Il s’agit de repenser totalement l’aménagement des villes à moyen et long terme, voire de modifier en profondeur les modes de vie." [site visité le 08/07/2016]
http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/ilots-chaleur/ville.php

Integrating Urban Heat Assessment in Urban Plans / Leyre Echevarría Icaza, Andy van den Dobbelsteen, Frank van der Hoeven
Sustainability 2016, 8(4), 320, published 30 march 2016
"The world is increasingly concerned with sustainability issues. Climate change is not the least of these concerns. The complexity of these issues is such that data and information management form an important means of making the right decisions. Nowadays, however, the sheer quantity of data is overwhelming ; large quantities of data demand means of representation that are comprehensible and effective. The above dilemma poses questions as to how one incorporates unknown climatologic parameters, such as urban heat, in future urban planning processes, and how one ensures the proposals are specific enough to actually adapt cities to climate change and flexible enough to ensure the proposed measures are combinable and compatible with other urban planning priorities. Conventional urban planning processes and mapping strategies are not adapted to this new environmental, technological and social context. In order come up with more appropriate urban planning strategies, in its first section this paper analyzes the role of the urban planner, reviews the wide variety of parameters that are starting to be integrated into the urban planners practice, and considers the parameters (mainly land surface temperature, albedo, vegetation, and imperviousness) and tools needed for the assessment of the UHI (satellite imagery and GIS). The second part of the study analyzes the potential of four catalyzing mapping categories to integrate urban heat into spatial planning processes : drift, layering, game-board, and rhizome." [site visité le 01/04/2016]
http://www.mdpi.com/2071-1050/8/4/320

Climate change and cities : Second Assessment Report of the Urban Climate Change Research Network, summary for city leaders
Urban Climate Change Research Network (UCCRN), décembre 2015, 28 p.
"Ce rapport propose des solutions de management à la crise climatique ainsi que de l’expertise climatologique pour les villes".
http://uccrn.org/files/2015/12/ARC3-2-web.pdf

Cool city mornings by urban heat / Natalie E Theeuwes1, Gert-Jan Steeneveld, Reinder J Ronda, Mathias W Rotach, Albert A M Holtslag
Environmental Research Letter, n°11, 20 novembre 2015
"The urban heat island effect is a phenomenon observed worldwide, i.e. evening and nocturnal temperatures in cities are usually several degrees higher than in the surrounding countryside. In contrast, cities are sometimes found to be cooler than their rural surroundings in the morning and early afternoon. Here, a general physical explanation for this so-called daytime urban cool island (UCI) effect is presented and validated for the cloud-free days in the BUBBLE campaign in Basel, Switzerland. Simulations with a widely evaluated conceptual atmospheric boundary-layer model coupled to a land-surface model, reveal that the UCI can form due to differences between the early morning mixed-layer depth over the city (deeper) and over the countryside (shallower). The magnitude of the UCI is estimated for various types of urban morphology, categorized by their respective local climate zones." [site visité le 11/12/2015]
http://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/10/11/114022/meta;jsessionid=74DB1BE79FF8D7F6097C9E3E0706FCB2.c1.iopscience.cld.iop.org

Le microclimat urbain à haute résolution : mesures et modélisation / Le Bras Julien
Thèse en Sciences de l’environnement, Université de Toulouse III Paul Sabatier, publié le 2 novembre 2015
"Le confort thermique des habitants d’une ville est principalement affecté par l’îlot de chaleur urbain. Ce phénomène se traduit par des températures plus chaudes en ville que dans sa périphérique, principalement la nuit. Il est causé par les relâchements de chaleur stockée dans les bâtiments et la route le jour mais aussi par des sources anthropiques comme le chauffage ou le trafic routier. L’îlot de chaleur urbain peut atteindre jusqu’à 10°C la nuit pour les plus grandes mégapoles. Mais au cœur d’un quartier, la variabilité de la température, en fonction des ombrages ou de la présence d’eau et de parcs peut aussi atteindre quelques degrés. Elle peut donc être de la même amplitude que l’îlot de chaleur urbain. L’objectif de cette thèse est d’étudier la variabilité de la température à l’échelle de la ville et à l’échelle de la rue. Le but est de mettre en place une chaîne de modélisation de la température à l’échelle de rue à partir de données de stations météorologiques opérationnelles en périphérie d’une ville." [site visité le 11/12/2015]
http://thesesups.ups-tlse.fr/2759/

Recueil d’entretiens : Préserver la biodiversité urbaine et lutter contre le changement climatique. Biodiv’ille, novembre 2015
"21 personnalités nous livrent leur réflexion pour nous aider à créer et inventer de nouveaux "modes de villes et modes de vie"."
http://www.biodiville.org/article.php?laref=362&titre=recueil-d-entretiens-preserver-la-biodiversite-urbaine-et-lutter-contre-le-changement-climatique

Recent challenges in modeling of urban heat island / Parham A. Mirzaei
Sustainable Cities and Society, Volume 19, December 2015, Pages 200–206
"The elevated air temperature of a city, urban heat island (UHI), increases the heat and pollution-related mortality, reduces the habitats’ comfort and elevates the mean and peak energy demand of buildings. To countermeasure this unwanted phenomenon, a series of strategies and policies have been proposed and adapted to the cities. Various types of models are developed to evaluate the effectiveness of such strategies in addition to predict the UHI. This paper explains the compatibility of each type of model suitable for various objectives and scales of UHI studies. The recent studies, mainly from 2013 to 2015, are further categorized and summarized in accordance with their context of study."
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2210670715000414

Vulnerability to heat waves : Impact of urban expansion scenarios on urban heat island and heat stress in Paris (France)
A. Lemonsua, V. Viguiéb, M. Daniela, V. Massona
Urban Climate, Volume 14, Part 4, December 2015, Pages 586–605
"The evolution of heat-wave risk in cities is related to regional climate change in interaction with urban heat island. Land planning and urban transport policies, due to their long-lasting impact on city’s size and shape, can also have an influence. However, these combined effects are complex and strongly depend on the indicators used to quantify heat-wave risk. With Paris area as a case study and using an interdisciplinary modelling chain, including a socio-economic model of land-use transport interaction and a physically-based model of urban climate, air temperature in the city during heat waves is simulated for five urban expansion scenarios. The urban heat island is always higher at night and affects preferentially the city centre. Its intensity and spatial extension are moderately impacted by densification process and choice in urban form. But the variation of heat-wave risk with the densification dynamics is not limited to the effect on urban heat island, and also depends on exposure to heat of population. Spatial distribution of population in the city differs according to urban expansion scenarios. The results show that the compact city, by concentrating the inhabitants in areas the most impacted by heat island effect, amplifies the overall vulnerability of population."
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2212095515300316

Villes et changement climatique, îlots de chaleur urbains / Cities and climate change, urban heat islands
TERRIN, Jean-Jacques (dir.) ; MARIE, Jean-Baptiste (collab.)
Editions Parenthèses, 287 p., (Coll. La ville en train de se faire)
"Cet ouvrage présente les réflexions menées lors de deux séminaires organisés les 27 et 28 novembre 2014 à Barcelone et les 26 et 27 mars 2015 à Vienne dans le cadre du programme européen de la Plateforme d’observation des projets et des stratégies urbaines (Popsu). Un premier texte introductif commente les relations qui existent entre ville et climat et qui se sont traduites historiquement par des formes urbaines particulières (urbanisme méditerranéen, ville arabe) et plus récemment des enjeux d’aménagement pour lutter notamment contre l’effet d’îlot de chaleur dont quelques caractéristiques sont commentées, l’auteur évoquant les actions entreprises par plusieurs villes dans le monde (certaines sont abordées plus précisément par la suite) et aussi l’exemple typique de deux quartiers de Montréal s’étendant de part et d’autre d’un boulevard et présentant une nette différence de température du fait de la verdure présente dans l’un d’eux et quasiment absente dans l’autre. Un second texte introductif souligne les paradoxes climatiques de villes européennes : paradoxe des formes urbaines et de la densité générateurs d’îlots de chaleur urbains, paradoxe du rôle de l’eau et de la végétation dans la lutte contre l’îlot de chaleur urbain, paradoxe des outils de planification et d’urbanisme qui ne constituent pas encore des outils dédiés à la prise en compte du réchauffement climatique. La deuxième partie de l’ouvrage propose des contributions présentant et commentant des projets d’aménagement urbain et politiques urbaines orientés vers la lutte contre le changement climatique avec notamment le développement des espaces verts et végétalisés (espaces publics ou toits d’immeubles, etc.). Les sujets abordés sont l’effet de l’îlot de chaleur à Barcelone, la politique d’adaptation au changement climatique du Grand Lyon, le projet urbain Euroméditerranée-Marseille face au changement climatique, le renforcement du patrimoine vert à Montréal, l’approche de construction de la ville avec le climat à Nantes, la ville-archipel de Rennes face au changement climatique, changement climatique et îlots de chaleur à Rome, la stratégie de Stuttgart face aux îlots de chaleur urbains, la métropole de Toulouse face aux changements climatiques, et un programme stratégique pour la ville de Vienne. La troisième partie de l’ouvrage est constituée de trois contributions proposant des réflexions sur les questions de forme urbaine (blanche, verte, bleue, bioclimatique), sur l’approche du traitement du problème des îlots de chaleur, et sur l’action des villes face à ce problème."
Cote ALN 04-VD-81805

Trees, Soils, and Cities in the Context of Climate Change ─ An Urban Landscape Management Perspective
CHEN Yujuan, BORELLI Simone Borelli, DAY Susan D., BRAATZ Susan
XIV World Forestry Congress, Durban, South Africa, 7-11 September2015
"Cities currently house more than half the world’s population. It is projected that Asia and Africa will experience faster urbanization than other regions and consequently contribute most of new global urban population growth. This rapid urbanization can potentially lead to aggravated food insecurity, increased urban poverty, energy shortages, water crises, reduction of greenspaces, and public health issues. These challenges are likely to be compounded by climate change impacts, such as increased heat island effects, more frequent and intense storms and natural disasters, and sea level rise. The urban poor, often located in the most vulnerable areas of cities and lacking the capacity to adapt to climate-related impacts, will be hit hardest. It is becoming increasingly urgent to identify options for more sustainable urban growth that also takes into account climate change [...].
The objectives of this paper are to : 1) analyze current GI strategies for climate change mitigation and adaptation from the urban landscape perspective ; 2) present examples and summarize lessons learned from existing urban forestry programmes in various cities and ; 3) suggest possible strategies and actions to develop GI in cities undergoing rapid development." [site visité le 19/10/2015]
http://www.researchgate.net/profile/Yujuan_Chen/publication/282332410_Trees_Soils_and_Cities_in_the_Context_of_Climate_Change__An_Urban_Landscape_Management_Perspective/links/560cdee208aed543358d508f.pdf

Changements climatiques, comment les villes s’adaptent
PUCA, Premier Plan, n°33, octobre-décembre 2015, 16 p.
"Entre 2012 et 2015, la Plate-forme d’observation des projets et stratégies
urbaines (popsu), pilotée par le Plan Urbanisme Construction Architecture, a organisé, en partenariat avec les collectivités territoriales et le Groupement d’intérêt public Atelier international du Grand Paris, trois cycles de séminaires européens sur des thématiques liées aux changements climatiques et à la transition écologique. Ils ont porté sur les jardins en ville, les zones inondables et les îlots de chaleur urbains. Trois objectifs étaient visés : proposer un espace de rencontres et de réflexions permettant à travers l’observation des projets urbains, de mieux comprendre les transformations qui modèlent la ville et ceci à une vaste échelle ; offrir des clés de lecture sur les enjeux et les stratégies développées pour y répondre ; dépasser un état des lieux des actions pour contribuer à une réflexion sur les modes de faire, depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre. Les travaux menés à travers ce programme ont permis d’observer ces villes « en train de se faire ». Difficile à travers ces quelques pages d’en dresser un bilan, toutefois, ce dossier donne à voir, à l’heure où la 21e conférence des parties (Cop21) se prépare à Paris, la construction progressive des réponses et les interrogations qu’elles suscitent."
http://www.urbanisme-puca.gouv.fr/IMG/pdf/PP33_dossier_changement_climat_BAT.pdf

Climat, patrimoine naturel et biodiversité en ville - Étude des zones urbaines de l’état de Sao Paulo (Brésil) et Rennes Métropole (France)
ZANIRATO, S.H. ; FROISSARD, Xavier ; CROCI, Solène ; RAMIRES, J.S.
In : Actes de la conférence : Dubreuil Vincent, De Mello-Théry Neli "Environnement et Géomatique : approches comparées France-Brésil", nov. 2014, Rennes-2, France, 502 p.
https://hal.inria.fr/halshs-01084278/document
"Actuellement plus de la moitié de la population mondiale vit en ville. Ces dernières sont des espaces complexes en raison de la présence d’une forte densité de population et de la concentration des activités. Pour ces raisons, les villes sont définies comme des systèmes caractérisés par des processus climatiques, écologiques et sociologiques spécifiques, comme la fragmentation des habitats, l’imperméabilisation des surfaces, la diminution de végétation et des signes du passé, l’occupation des espaces vulnérables et la présence d’îlots de chaleur urbain. Ces processus peuvent être exacerbés par des événements extrêmes liés au changement climatique. Le texte propose de présenter des études comparatives des aires urbaines de l’Etat de São Paulo - Brésil et de l’aire urbaine de Rennes Métropole - France, afin de mettre en évidence les particularités, les similarités et les distinctions."
https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01108893

Les îlots de chaleur urbains à Paris – Phase 1
Etude de l’APUR, décembre 2012, 38 p.
"Rédigé à l’attention des aménageurs et des décideurs, ce document synthétise les connaissances accumulées ces dernières années par l’Apur sur la question de l’îlot de chaleur urbain parisien, il décrit en particulier le lien qui existe entre pratiques urbaines et microclimat à Paris. Ce document est le premier volet d’une étude en deux volets."
COTE ALN 76650
http://www.apur.org/etude/ilots-chaleur-urbains-paris-phase-1
Voir aussi  : Projet EPICEA 2008-2012. Etude Pluridisciplinaire des Impacts du Changement climatique à l’Echelle de l’Agglomération parisienne.
Rapport final, CSTB, Météo France, APUR, Agence parisienne du climat, octobre 2012, 29 p.
http://www.cnrm.meteo.fr/IMG/pdf/epicea-rapport-final_v4.pdf

Ville et biodiversité : Les enseignements d’une recherche pluridisciplinaire
CLERGEAU, Philippe
Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2011, 235 p.
« Dès 2001, plusieurs chercheurs se sont réunis pour réfléchir et analyser les effets de l’urbanisation et du climat sur la biodiversité locale. Ce programme à long terme et très interdisciplinaire a été appelé ECORURB. Les contributions traitent de l’émergence de cette problématique scientifique, des dynamiques du paysage urbain, de la perception de la biodiversité par les habitants, de la climatologie urbaine, de la végétation des bois urbains et des animaux dans la ville, notamment dans les agglomérations de Rennes, Angers et Tours. »
COTE ALN 04-ECOL-75256

Etalement urbain et changements climatiques : état des lieux et propositions
Réseau Action Climat − France
Montreuil : Réseau Action Climat, 2011, 34 p.
Les impacts de l’étalement urbain sur l’environnement, les terres agricoles et les territoires. Préconisations institutionnelles, politiques et financières.
COTE ALN 04-MORPH02-70173

▐║ Faune et Flore

Early warnings : climate change may force plant ranges to split, threatening genetic diversity
Science for Environment Policy : European Commission DG Environment News Alert Service, edited by SCU, The University of the West of England, Bristol, Issue 459 du 17 juin 2016 [site visité le 17 juin 2016]
“Signs that the ranges of sub-mountainous forest plants in France have contracted in response to global warming have been detected in a new study. This pattern is likely to induce a splitting of these species’ ranges across Europe under future climate change, which could have serious consequences for plant genetic diversity and the capacity of plant populations to adapt to warming climates, say the researchers.”
http://ec.europa.eu/environment/integration/research/newsalert/pdf/early_warnings_climate_change_may_force_plant_ranges_to_split_459na3_en.pdf

Changements climatiques : adaptation des libellules
FATON Jean-Michel et DELIRY Cyrilles, in : Spécial Libellules
Le Courrier de la Nature, 2016, pp. 39-43
« D’origine tropicale, les libellules sont des insectes très sensibles aux variations thermiques. Leur promptitude à réagir à ce paramètre et leur exceptionnelle aptitude au vol en font des indicateurs très pertinents pour détecter un éventuel réchauffement climatique à différentes échelles. »

Le gibier face au changement climatique
Le Saint-Hubert n° 1230, avril-mai-juin 2016, pp. 36-42
« Au lendemain de la COP21 et alors que l’année 2015 a été l’une des plus chaudes jamais enregistrée et l’hiver 2015-2016 un des plus doux, comment les espèces gibier réagissent-elles au changement climatique ? »

Reproduction du canard colvert en Gironde et changement climatique
PERE Caroline, VEIGA Jésus, MOURGUIART Philippe, Faune sauvage n° 310, 1er trimestre 2016, pp. 30-36, fig, bibliogr.
« A la fin du siècle dernier les températures printanières ont augmenté dans nos régions tempérées, avançant les dates de migration et de reproduction de nombreux organismes. Les espèces chassables ne sont pas exemptes de ce type d’impact. Le canard colvert figure parmi les modèles possibles ; aussi avons-nous cherché à estimer les effets potentiels du réchauffement climatique sur cette espèce. »

Des oiseaux plus petits en raison du réchauffement climatique
Sputniknews.com, 14 mai 2016 [site visité le 18 mai 2016]
« une équipe internationale de scientifiques a déterminé que le corps des bécasseaux maubèche s’amenuise en raison du changement climatique, qui affecte leur mode de vie et pourrait entraîner leur extinction. »
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201605141025004147-oiseau-rechauffement-taille/
Consulter l’article publié dans la revue Science (payant) «  Body shrinkage due to Arctic warming reduces red knot fitness in tropical wintering range” vol. 352, Issue 6287 du 13 mai 2016
http://science.sciencemag.org/content/352/6287/819

Les oiseaux impactés par les changements climatiques
Sandra Cools, lesoir.be, 06 avril 2016
« La revue Science a publié dans son numéro du mois d’avril une étude démontrant l’impact des changements climatiques sur les oiseaux. L’étude dirigée par une équipe de l’Université de Durham (Grande-Bretagne) rassemble des données locales provenant des deux côtés de l’Atlantique. […] »
http://www.lesoir.be/1173539/article/demain-terre/biodiversite/2016-04-06/oiseaux-impactes-par-changements-climatiques
Résumé de l’article «  Consistent response of bird populations to climate change on two continents » paru dans la revue Science 01 April 2016, vol. 352, Issue 6281
http://science.sciencemag.org/content/352/6281/84

La chenille processionnaire profite du réchauffement
Ecrins-parcnational.fr, 1er février 2016 [site visité le 03 février 2016]
« Dans les Écrins, c’est dans la vallée de la Durance qu’elle est surtout connue... pour le moment. La douceur de l’hiver laisse présager un niveau élevé des populations en 2016. Sans doute déjà présente sur d’autres versants sud du massif, elle est susceptible de poursuivre sa montée en altitude. Ses pullulations peuvent légitimement inquiéter, compte tenu notamment de ses caractéristiques allergisantes pour l’homme et les animaux domestiques. »
http://www.ecrins-parcnational.fr/dossier/chenille-processionnaire-profite-rechauffement

Defaunation affects carbon storage in tropical forests
Science Advances, 18 Décembre 2015
"By simulating the local extinction of trees that depend on large frugivores in 31 Atlantic Forest communities, we found that defaunation has the potential to significantly erode carbon storage even when only a small proportion of large-seeded trees are extirpated."
http://advances.sciencemag.org/content/1/11/e1501105.full

The messengers : what birds tell us about threats from climate change and solutions for nature and people
Birdlife International, The National Audubon Society, novembre 2015
"Birds are among the best studied species in the world, making them great messengers for the effects of climate change.
As world leaders gather in Paris to negotiate a global climate change agreement at the UN COP21 summit, a new report, jointly published by BirdLife International and US Partner the National Audubon Society, details the global severity of the threats from climate change.
The Messengers, released today, gathers hundreds of peer-reviewed studies from around the world illustrating the many ways climate change threatens us and birds."
http://www.birdlife.org/worldwide/news/out-now-messengers-what-birds-tell-us-about-threats-climate-change
le rapport : http://climatechange.birdlife.org/assets/THE_MESSENGERS_FINAL_WEB.pdf

Impact of climate extremes on wildlife plant flowering over Germany
J. F. Siegmund, M. Wiedermann, J. F. Donges, R. V. Donner, Biogeosciences Discussions vol.12, Issue 22, [site visité le 23 novembre 2015]
« Ongoing climate change is known to cause an increase in the frequency and amplitude of local temperature and precipitation extremes in many regions of the Earth. While gradual changes in the climatological conditions are known to strongly influence plant flowering dates, the question arises if and how extremes specifically impact the timing of this important phenological phase. In this study, we systematically quantify simultaneities between meteorological extremes and the timing of flowering of four shrub species across Germany by means of event coincidence analysis, a novel statistical tool that allows assessing whether or not two types of events exhibit similar sequences of occurrences. [...]”
http://www.biogeosciences-discuss.net/12/18389/2015/bgd-12-18389-2015-discussion.html

Changement climatique : quelles conséquences sur la survie du Lézard vivipare ?
Cnrs.fr, « En direct des laboratoires », 02 novembre 2015
« S’il ne fait plus de doute que le réchauffement climatique impacte de nombreux êtres vivants certains y sont plus sensibles que d’autres. C’est par exemple le cas des reptiles dont la température corporelle dépend directement de celle de leur environnement. Pour la première fois, une équipe composée notamment de chercheurs de la Station d’écologie expérimentale du CNRS à Moulis (SEEM, CNRS) et du laboratoire Evolution et diversité biologique (EDB, CNRS/Université Toulouse 3 Paul Sabatier/ENFA) a étudié de manière expérimentale les conséquences d’un réchauffement de 2°C sur la survie du Lézard vivipare (Zootoca vivipara). Les scientifiques ont également voulu savoir dans quelle mesure ce reptile présent sur l’ensemble du territoire européen pouvait s’adapter à cette perturbation. » Leurs travaux ont été publiés récemment dans les revues Plos Biology et Ecology Letters.
http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/b146.html

Pour quelques degrés de plus : les effets sur la biodiversité. Dossier
Yves Thonnérieux, L’Oiseaux mag n° 120, automne 2015, pp. 46-57
On perçoit déjà en Europe les effets induits sur les plantes et les animaux par le gain de 1° C entre 1990 et 2008. Ce dossier rend compte de changements déjà observés sur notre continent.

Changement d’occupation des terres et changement climatique : conséquences sur l’évolution de la distribution des oiseaux thermophiles sur plus de 150 ans dans trois régions de France
CLAMENS Alex, Alauda vol. 83 (3), 2015, pp. 219-234, bibliogr.
Cet article étudie l’évolution des peuplements d’oiseaux thermophiles en France depuis le début du réchauffement du climat (milieu du XIXe siècle) afin de déterminer quel paramètre, entre le changement climatique et l’évolution des paysages, a le plus impacté la répartition des oiseaux. »
A demander au CRDALN

Les temps des espèces : comment le changement climatique influence-t-il la biodiversité ?
PAUWELS Maxime, NOWAK Julien (ill.), Espèces n° 17, septembre 2015, pp. 62-65
A l’approche de la COP 21, voici un point indispensable sur la façon dont le vivant réagit face au changement climatique.
A demander au CRDALN

When does a changing climate impact on bird populations ?
British Trust for Ornithology, juillet 2015
"While we have good evidence of climate change impacts on birds, there is still a lot to learn about the specific climatic drivers behind these observed changes. Data from long-running monitoring schemes can be used to determine how bird populations respond to temperature and rainfall changes."
http://www.bto.org/science/latest-research/when-does-changing-climate-impact-bird-populations

Fruits, graines et changement climatique : quelles priorités pour la recherche ?
Inra.fr, 30 avril 2015
La communauté scientifique française et les interprofessions travaillant sur les fruits et les semences se sont retrouvées les 9 et 10 avril à Paris pour discuter des modifications que le changement climatique fait subir aux plantes. Les contraintes climatiques actuelles et futures ont et auront des effets sur la variation de la floraison et de la feuillaison de toutes les plantes, leur fructification, ainsi que sur la conservation et la germination de leurs graines. Ces effets sont-ils toujours négatifs ? Que sait-on aujourd’hui et sur quels aspects doit se concentrer la recherche ? […] » Les présentations de ces journées sont disponibles sur le site du projet PERPHECLIM
http://www.accaf.inra.fr/Toutes-les-actualites/Journees-d-echange-Fruits-Graines

NouveauClimat, paysages, perceptions : Les mammifères sauvages face aux changements globaux. Actes du 36ème colloque francophone, Toulouse, 18-19 et 20 octobre 2013
TAIS n° 7, novembre 2014, pp. 6-136
Ce colloque a été l’occasion de faire le point sur l’état de conservation des Mammifères en France, de présenter leur situation dans la région et d’engager des discussions autour du thème de la rencontre. La 2ème partie du document est consacrée aux impacts du climat sur les Mammifères sauvages (p. 31) : - Les changements climatiques dans le massif des Pyrénées ; - Influence du changement climatique sur les processus démographiques des espèces répandues, l’exemple des populations de chevreuil ; - L’effet du réchauffement climatique sur la dynamique des populations de Marmotte des Alpes ; - Les campagnols victimes des changements globaux ?
Cote : ALN : 02-FAUN02 – 82137

Le Chevreuil face aux changements climatiques : une adaptation impossible ?
Faune sauvage, n° 33, 2014, pp. 29-35
Depuis plus de trente ans, des suivis scientifiques des populations de chevreuil de référence sont réalisés sur les sites de Chizé (Deux-Sèvres) et de Trois-Fontaines (Marne). Ces suivis offre l’opportunité de tester les réponses de cette espèce aux changements de la phénologie de la végétation associés au réchauffement climatique.
A demander au CRDALN

L’Avifaune française et le changement climatique : espèces indicatrices
France : LPO France, SEPN, décembre 2013, 28 p.
A la suite d’une étude globale de synthèse en 2007, il a été mis en place un certain nombre d’indicateurs qui sont des espèces ou des groupes d’espèces susceptibles d’être des indicateurs d’impact du changement climatiques. Ces indicateurs sont au nombre de 9. Ce document présente les données les plus récentes.
https://www.lpo.fr/images/dev-durable/changement_climatique/lavifaune_francaise_et_le_changement_climatique_-_decembre_2013_3.pdf

Les effets des changements climatiques et des changements d’usages sur les oiseaux d’eau migrateurs : une approche mécaniste chez un oiseau emblématique, la Cigogne blanche.
GADENNE, Hélène
Thèse Biologie de l’environnement des populations, écologie.
Poitiers : Université de Poitiers, octobre 2012, 236 p.
"Comprendre les adaptations qui permettent aux espèces de vivre dans des environnements variables, temporellement et spatialement, est essentiel pour prédire la façon dont elles peuvent répondre aux changements globaux actuels et futurs. De nombreuses études à long terme ont montré que les fluctuations climatiques affectaient la dynamique des populations, mais l’influence relative des processus de sélection d’habitat et de densité-dépendance sur la sélection d’habitat est encore mal connue et expliquée. L’objectif de cette thèse est donc d’étudier, d’une part, par une approche corrélative, la sélection d’habitat densité-dépendante à quatre échelles spatiales différentes, chez une population de cigognes blanches (Ciconia ciconia) en augmentation ; et d’autre part, par une approche mécaniste, d’étudier les effets relatifs du climat, de l’habitat et de l’expérience des reproducteurs en termes de fitness (nombre de jeunes produits, condition corporelle des jeunes et sexe-ratio) chez cet oiseau, suivi depuis 30 ans dans un milieu sensible, les zones humides de l’ouest de la France, en Charente-Maritime. »
http://theses.univ-poitiers.fr/notice/view/17022

Avec le réchauffement du climat, l’avenir de la biodiversité se lit dans le vol des oiseaux
JULLIARD, Romain ; JIGUET, Frédéric
La revue durable, n° 44, décembre 2011−janvier−février 2012, pp. 60−63
Dans cet article les auteurs, chercheurs au laboratoire Conservation des espèces, restauration et suivi des populations (CERSP) au MNHN à Paris, tentent de répondre aux questions suivantes : quels sont les principaux impacts du réchauffement climatique sur les populations d’oiseaux et, à travers eux, la biodiversité ? et que faire ?
A demander au CRDALN

Une étude en Guyane identifie les guêpes comme des révélateurs précoces de l’impact du changement climatique sur la diversité biologique
CNRS INEE, en direct des laboratoires, communiqué du 15 décembre 2011
« Une étude récente menée en Guyane établit, sur vingt ans, un lien clair entre la variation de populations de guêpes de lisière de forêts et les épisodes climatiques La Niña. Ces résultats présentent l’intérêt d’identifier un modèle biologique qui témoigne de l’impact des variations climatiques sur un écosystème [ …] »
http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/alain_dejean.htm

Changements climatiques et biodiversité
Edition Paris : Vuibert − AFAS, 2010.− 282 p., index, fig., bibliogr.
Quarante spécialistes réunis par l’Association française pour l’avancement des sciences (AFAS), proposent dans cet ouvrage les résultats des travaux qu’ils ont menés ensemble en vue de comprendre quels sont les mécanismes qui lient le changement climatique et la biodiversité pour agir.
Voir les chapitres :
- Poissons des rivières françaises et changement climatique
- Des témoins du changement climatique : les bousiers d’Europe
- Impact du changement climatique sur la flore méditerranéenne : théorie et pratique
- La betterava maritime, l’espèce idéale pour évaluer les conséquences du changement climatique ? 
- Cycles climatiques pléistocènes et biodiversité : un jeu à qui perd gagne ?
Cote : ALN 02−BIODIV02 − 64106

Pied de page

Site mis à jour le 16 juin 2017
Plan du site | Authentification | Flux RSS